Le lien entre le sommeil et le poids

Woman sleeping in a bed in a dark bedroom

Robyn Flipse, MS, MA, RDN
Consultante auprès du Calorie Control Council

Si vous avez récemment pris du poids et souffert du manque de sommeil, certaines nouvelles recherches semblent indiquer que ces problèmes sont très certainement liés. Selon une étude publiée dans le European Journal of Clinical Nutrition, les personnes en manque de sommeil consomment 385 calories de plus le lendemain. Ce nombre de calories correspond à un paquet de chips de 71 grammes, ou encore à un muffin à la banane et aux noix.

Ce nombre de calories supplémentaires est suffisant pour une prise de poids de l’ordre de 450 grammes tous les 9 jours ! Si, en soi, le manque de sommeil a des conséquences sur la santé, la prise de poids éventuelle suite à une privation de sommeil chronique est également une source d’inquiétude.

Dans quelle mesure le manque de sommeil influence-t-il nos choix alimentaires ?

Dans cette étude, les chercheurs se sont intéressés à 11 autres études réunissant 172 participants et ont comparé l’alimentation de ceux souffrant du manque de sommeil (3,5 à 5 heures par nuit) à celle des participants dormant convenablement (7 à 12 heures par nuit). S’ils ont constaté que les personnes en manque de sommeil n’avaient pas forcément tendance à manger plus, ils ont toutefois noté que ces dernières choisissaient des aliments plus riches en graisses, plus pauvres en protéines et avec une teneur en glucides plus ou moins équivalente. Les calories supplémentaires présentes dans les choix alimentaires des personnes en manque de sommeil ont mené à une prise de poids, étant donné que celles-ci ne les dépensaient pas dans le cadre d’une activité physique plus intense.

Si le but des études de cette analyse n’était pas d’expliquer les changements de choix alimentaires suite au manque de sommeil, la réponse peut toutefois résider dans le circuit de récompense du cerveau. Les résultats d’une autre étude portant sur les adultes en manque de sommeil ont révélé une intensification de l’activité cérébrale liée à la récompense chez les sujets exposés à de la nourriture. Cette observation semble indiquer que le manque de sommeil renforce l’envie de manger. Une autre étude a également constaté un taux plus élevé dans le sang d’un lipide connu sous le nom d’endocannabinoïde, une substance naturelle produite par l’organisme se liant aux mêmes récepteurs que les principes actifs présents dans la marijuana. Il a été démontré que l’activation de cette partie du cerveau procure plus de plaisir lorsque l’on mange et se traduit par un penchant plus prononcé pour la bonne chère.

Dans quelle mesure le manque de sommeil influence-t-il l’appétit ?

La perturbation des hormones régulant l’appétit ou l’envie de manger est une autre explication possible du changement de choix alimentaires chez les personnes en manque de sommeil. Les rythmes circadiens naturels de l’organisme, ou horloge biologique, régulent nos cycles de sommeil, d’éveil et d’alimentation sur des périodes de 24 heures. La perturbation de ces cycles par des agents extérieurs, tels que veiller trop tard, affectent les autres fonctions biologiques de l’organisme. Des études sur les personnes en manque de sommeil démontrent que ces dernières présentent des taux plus faibles de leptine, une hormone responsable de la sensation de satiété, et des taux plus élevés de ghréline, l’hormone régulant la sensation de faim. L’altération de ces hormones chez les personnes en manque de sommeil semble abonder dans le sens de leurs observations personnelles, soit un appétit plus grand alors qu’elles ne devraient pas avoir faim.

Dans quelle mesure la nourriture influence-t-elle le sommeil ?

Un autre aspect surprenant du lien entre sommeil et prise de poids mérite d’être mentionné. La consommation nocturne de certaines nourritures ou boissons peut interférer avec la capacité à s’endormir ou rester endormi. Vous risquez d’être fatigué le lendemain de leur consommation. Lorsque l’on est fatigué pendant la journée, il est tentant de consommer de la nourriture et des boissons qui peuvent nous aider à rester éveillé, notamment celles contenant de la caféine ou de fortes doses de sucres ajoutés. La consommation de nourriture ou boissons n’est pas une réaction à la faim mais plutôt un moyen d’être plus alerte de manière temporaire. Cette habitude nous fait non seulement consommer des calories qui ne sont pas nécessaires mais peut donner naissance à un cercle vicieux où l’on se retrouve sur-stimulé pendant la journée et incapable de bien dormir le soir.

Bien qu’il y ait encore de nombreuses questions restant sans réponse, il existe de plus en plus de preuves du lien entre le sommeil et la prise de poids. Heureusement, la solution pour bien des gens peut être aussi simple que de tirer les rideaux et éteindre tous les appareils électroniques et la lumière pour se préparer à une bonne nuit de sommeil, afin de se réveiller prêt à attaquer une nouvelle journée en étant capable de contrôler son appétit.

 

Robyn FlipseRobyn Flipse, MS, MA, RDN est diététicienne professionnelle, spécialiste de l’anthropologie culturelle et conseillère scientifique auprès du Calorie Control Council. Depuis plus de 30 ans, elle gère un cabinet de conseils en nutrition qui compte une large clientèle et donne des cours d’alimentation et de nutrition à un niveau universitaire. Elle a également écrit deux livres de régimes qui ont rencontré un franc succès et rédigé de nombreux articles et blogs sur la santé et le maintien d’une bonne forme physique. Sa capacité à présenter clairement des informations nutritionnelles peu claires et parfois controversées a amené de grandes chaînes de télévision à l’inviter régulièrement, notamment CNBC, FOX News et USA Today. Sa passion est de fournir des informations pratiques sur la nutrition qui permettent aux personnes de prendre les meilleures décisions en termes d’alimentation dans leur vie quotidienne. Retrouvez-la sur Twitter @EverydayRD et consultez son blog The Everyday RD.