Les avantages et la sécurité de l’aspartame

Weighing scales

Robyn Flipse, MS. MA, RDN
Consultante auprès du Calorie Control Council

La population mondiale vieillit à un rythme sans équivalent dans l’histoire humaine. Actuellement, le nombre de personnes dans le monde âgées de plus de 65 ans représente 8,5 % de la population totale, soit 671 millions de personnes selon les International Population Reports. On estime que ce chiffre va s’accroître jusqu’à 1 566 millions de personnes à l’horizon 2050, c’est-à-dire que 16,7 % de la population mondiale aura alors plus de 65 ans !

Peut-être vous demandez-vous ce que cela a à voir avec l’aspartame et les autres édulcorants non caloriques ou faiblement caloriques. Sachant qu’il est probable que vous viviez jusqu’à 80 ou 90 ans, cela peut vous motiver à adopter une meilleure hygiène de vie maintenant afin de prolonger votre qualité de vie jusqu’à un âge avancé. C’est là que l’aspartame peut jouer un rôle.

Les avantages de l’aspartame

L’aspartame est autorisé en tant que complément alimentaire depuis plus de 35 ans. Depuis son introduction dans les apports alimentaires dans les années 1980, en tant qu’édulcorant 200 fois plus puissant que le sucre, un nombre croissant de recherches a démontré sa participation à un mode de vie plus sain. Les avantages les plus fréquemment rapportés sont que l’aspartame et les autres édulcorants artificiels peuvent permettre de :

  • maintenir le poids
  • perdre du poids
  • réduire les risques associés à l’obésité
  • obtenir un régime alimentaire satisfaisant comportant moins de sucres ajoutés et moins de calories
  • consommer une plus grande variété de produits alimentaires sains
  • gérer le diabète

Être conscient que les édulcorants faibles en calories peuvent contribuer à la gestion du poids est important car, de même que nous vieillissons et selon l’Organisation mondiale de la santé, nous prenons également du poids. De fait, depuis 1980, la prévalence de l’obésité a plus que doublé dans la population mondiale. Aujourd’hui, les problèmes de surpoids et d’obésité sont les principaux facteurs de risque pour les maladies non contagieuses, telles que les maladies cardio-vasculaires, les AVC, le diabète ainsi que certains cancers ; à l’échelle mondiale, ils sont désormais liés à plus de décès que les phénomènes d’insuffisance pondérale.

Si vous souhaitez prévenir les maladies chroniques qui peuvent vous priver de votre indépendance au fur et à mesure que vous vieillissez, revenir à un poids normal ou le conserver est l’une des plus importantes mesures que vous puissiez prendre. Utiliser de l’aspartame au lieu du sucre peut vous permettre de donner un goût sucré à vos plats et boissons tout en consommant peu ou pas de calories. Et cela peut être appliqué à toute la famille, pas uniquement ceux qui essaient de perdre du poids, bien que toute perte de poids non intentionnelle doive toujours être signalée à votre médecin.

L’aspartame n’est pas un médicament. Par conséquent, il ne peut pas entraîner de perte de poids sans autres modifications de votre hygiène de vie, mais il peut être un précieux allié pour conserver un régime alimentaire équilibré et satisfaisant, ce qui peut vous permettre de vivre plus longtemps de manière plus saine et plus dynamique.

Sécurité de l’aspartame

La sécurité de l’aspartame fait l’objet d’une surveillance rigoureuse par les experts en sécurité alimentaire depuis son autorisation en tant que complément alimentaire, il y a plus de 30 ans. De nouvelles recherches effectuées dans le cadre d’études sur l’homme et sur l’animal sont régulièrement évaluées, ainsi qu’avec le corpus de preuves existant, afin de déterminer tout risque potentiel pour la population aux niveaux actuels d’exposition ou à la dose journalière admissible (DJA). Les experts rapportent que l’aspartame ne cause pas de dommages aux gènes et ne provoque pas de cancer ; il n’affecte pas le cerveau ni le système nerveux et il n’affecte pas le comportement ni les fonctions cognitives des enfants ou des adultes. Par ailleurs, ils n’ont découvert aucun risque pour le développement du fœtus avec une consommation durant la grossesse aux niveaux de DJA actuels (sauf pour les femmes souffrant de phénylcétonurie [PKU]).

Les autorités réglementaires de plus de 90 pays ont effectué leurs propres vérifications de la littérature scientifique relative à l’aspartame et ont autorisé son utilisation pour la population de leur pays. Cette liste comprend : les États-Unis, le Canada, les pays membres de l’Autorité européenne de la sécurité des aliments (AESA), la France, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Brésil. En 2013, l’AESA a de nouveau délivré un Avis scientifique sur la sécurité de l’aspartame en tant que complément alimentaire et a de nouveau conclu à l’absence de problème de sécurité, en se basant sur les estimations d’exposition actuelles et qu’il n’y avait pas de raison de réviser la DJA de 40 mg/kg de poids corporel quotidiens.

Il est rassurant de savoir qu’il existe un consensus entre autant d’experts à propos de la sécurité de l’aspartame, notamment lorsque des rapports contradictoires provenant d’études isolées font la une des journaux. Le fait de bien vivre au-delà de 90 ans est un défi suffisant pour ne pas avoir à se préoccuper de cela !

 

Robyn FlipseRobyn Flipse, titulaire d’un mastère en sciences, d’un mastère en lettres et diététicienne nutritionniste diplômée est diététicienne professionnelle, spécialiste de l’anthropologie culturelle ainsi que conseiller scientifique du Calorie Control Council. Depuis plus de 30 ans, elle gère un cabinet de conseils en nutrition qui compte une large clientèle et donne des cours d’alimentation et de nutrition à un niveau universitaire. Elle a également écrit deux livres de régimes qui ont rencontré un franc succès et rédigé de nombreux articles et blogs sur la santé et le maintien d’une bonne forme physique. Sa capacité à présenter clairement des informations nutritionnelles peu claires et parfois controversées a amené de grandes chaînes de télévision et des journaux importants à l’inviter régulièrement, notamment CNBC, FOX News et USA Today. Sa passion est de fournir des informations pratiques sur la nutrition qui permettent aux personnes de prendre les meilleures décisions en termes d’alimentation dans leur vie quotidienne. Retrouvez-la sur Twitter @EverydayRD et consultez son blog The Everyday RD.